Etre ici

Récits du paysage de la vallée de la Drobie

Avec :

Réalisation : Caroline Fontana

Avec le soutien de la Drac et de la Région Auvergne-Rhône- Alpes (Appel à Projets Mémoires du XXe siècle).

Liens utiles : 

pratiques-pastorales-sur-les-monts-dardeche-un-mode-dhabiter-le territoire

http://surlesentierdeslauzes.fr

Territoire isolé et sauvage, à la fois très rude par son relief accidenté mais aussi d’une grande beauté, la vallée de la Drobie, intensément cultivée et habitée au milieu du XIXe siècle, a connu un exode rural massif dès la fin du XIXe qui s’est poursuivi après la seconde guerre. L’arrivée de citadins dans les années 70 a marqué une phase de reconquête des pentes de ce territoire alors à l’abandon. Dans leur sillage, de nombreux enfants du pays ont décidé de rester. Aujourd’hui cette génération du « retour à la terre » est proche de la retraite, et le territoire s’enfriche à nouveau, rendant les nouvelles installations de plus en plus compliquées.

Ce documentaire rend compte d’une enquête menée dans la vallée de la Drobie qui avait pour objectif d’interroger les mémoires du passé agricole des pentes de la vallée, d’étudier la façon dont les savoir-faire relatifs à l’agriculture dans la pente étaient évoqués, décrits et perçus par les habitants, ce que la mémoire de chacun révèle de son rapport à ce passé, aux transformations du paysage et à son devenir. Plus largement il s’agissait d’interroger la notion d’habiter, et les processus d’influence réciproque et d’attachement des agriculteurs à leur milieu de vie. Cette étude s’inscrivait dans la continuité d’une enquête ethnographique menée sur le territoire du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche en 2014 sur le pastoralisme ovin . Le projet a été réalisé en partenariat avec l’association Sur le sentier des Lauzes , créée en 2000 à l’initiative d’un groupe d’habitants pour réfléchir et agir sur le devenir de la vallée.